Tous sujets d'actualité philosophiques et politiques, Spiritualité, littérature et poésie
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE TABAC ET LE CANCER - [ Fumisterie ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 190
Localisation : France
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: LE TABAC ET LE CANCER - [ Fumisterie ]   Jeu 4 Mai - 14:53

Les hamsters enfumés
attrapent-ils le cancer ?
© Baudouin Labrique



Après la lecture de ce qui suit, vous tomberez sans doute d'accord avec Sacha Guitry, quand il disait :
"Vous avez parfaitement le droit de dire à un fumeur qu'il fume trop s'il fume votre tabac."
Ce qui sous-entend : mais pas dans les autres cas !
Dans la recherche officielle sur le cancer, des savants essayent de vérifier s’il y a un lien de cause à effet entre le tabagisme et le développement du cancer principalement du poumon. Parmi ces recherches de laboratoire, il faut souligner celle qui a été entreprise par le professeur Dontenwill : elle a été réalisée déjà en 1977 et est rapportée par la "Revue sur la recherche contre le cancer et l’oncologie clinique", n° 89, p. 150-180, 1977. Elle apporte la preuve que l'effet cancérigène du tabac ne peut pas être démontré et même hautement critiquable comme hypothèse de recherche.
Elle est reprise dans le texte qui suit, tiré de l’excellent ouvrage de Richard Sünder : " Médecine du mal, médecine des mots" (Editions Holoconcept : voir en bas pour plus de détails ; il est de stock chez Séquoia). Lire aussi ce que dit Richard Sünder à ce propos en développant ce qui suit, sur l'un de ses sites. J’ai aussi ajouté des extraits des commentaires que R. Sünder en a faits sur le forum de PPP (Pansémiotique–Psychosomatique sur le site des forums de Yahoo groupes) qu’il anime et sur l’un de ses propres sites (cf. <http://richard.sunder.free.fr/23cancerrelativiteabsolue1.htm>). Les simples […] sont de lui (lorsqu’il cite le Dr Hamer °), tandis que les doubles [[…]] sont de ma plume comme les ajouts d'illustrations sauf celle du paquet Morris qui se trouve sur le site de R. Sünder (Baudouin Labrique).

D'accord pour cette pub mais pas pour les autres pubs qui affirment sans preuves
qu'il y a un lien tabac-cancer. Mon père est mort d'un cancer des poumons
attribué à tort à son tabagisme, mais cela je ne l'ai su que bien après sa mort,
ayant été intoxiqué avant non pas par la cigarette (je ne fume pas) mais par la désinformation
généralisée d'autant plus révoltante qu'elle se fait avec l'imprimatur des états ! B. Labrique.
«Toutes les élucubrations touchant au rôle cancérigène du tabac, déclare Ryke Geerd Hamer, à la nature oncogène de l'aniline ou d'autres produits ne sont que de pures hypothèses. Elles n'ont jamais été démontrées et elles sont indémontrables. Au contraire même, on a démontré que 6000 hamsters exposés, six ans durant, à la fumée de cigarette avaient vécu en moyenne plus longtemps que 6000 de leurs congénères qui, pendant la même période, ne l'avaient pas été. [[ironie du sort, voir N.B., adolescent, j’ai élevé plus de 100 hamsters dorés ; bien que les observant durant de longues heures, je les ai jamais enfumés !]].
On avait simplement négligé le fait que les goldhamsters [[hamsters dorés]] [ceux qui avaient été exposés à la fumée] n'ont absolument pas peur de la fumée, parce qu'ils habitent sous terre, ce qui n'est pas le cas des autres [eh oui, les autres étaient d'une espèce terrestre et non souterraine]. De ce seul fait, il n'y a pas dans leur cerveau de code correspondant à un signal d'alarme [et, par conséquent, de stress] contre la fumée ! Chez les souris domestiques, c'est exactement le contraire. A la moindre émanation de fumée, elles sont prises de panique et prennent la fuite. Lorsqu'au Moyen Age on apercevait une multitude de souris fuyant une maison, on était sûr qu'il y avait le feu quelque part dans cette maison !

Mon Dieu ! On soupçonne ce qu'ils font de nous dans les laboratoires.
Mais à ce point ?! Je n'en reviens pas !!!
Là encore, ce n'est pas la fumée en elle-même qui a un effet nocif quelconque (hormis le fait qu'elle peut, dans un incendie, asphyxier, parce qu'il n'y a plus d'oxygène mais de l'oxyde de carbone), c'est la peur et le conflit qui y sont associés. Le fait essentiel à comprendre est que tout est psychobiologique et que la vision matérialiste qui ramène tout à des interactions de matière ne correspond pas à la réalité. [[ Pour davantage comprendre ce que la peur non résolue entraîne ]].

Il y a des grands fumeurs nonagénaires qui se portent comme un charme. Mais, à vous, je ne conseillerai pas de fumer parce que, convaincus [[peut-être]] par la propagande médicale, que la fumée est un poison, vous avez tous les risques de faire un conflit de peur de la mort qui se traduit précisément par un cancer des poumons. Mais je ne m'inquiète pas : je suis bien sûr que vous avez soigneusement banni la cigarette de votre existence.

Que la fumée, à partir d'une certaine dose, encrasse les voies respiratoires, c'est possible. Mais c'est le fait même de respirer un air de plus en plus pollué qui encrasse les voies respiratoires et bien davantage que la fumée de cigarette. Pourquoi alors cette campagne forcenée contre le tabac alors qu'on ne fait rien contre les pollutions industrielles qui nous menacent d'asphyxie à terme. A la conférence de Johannesburg, les Etats-Unis ont empêché l'adoption de toute nouvelle réglementation. Alors bien entendu on détourne l'attention sur le tabac, de manière à ce que l'arbre cache la forêt. (..) savez-vous quelle est la chose la plus mortelle au monde et qui cause notre mort à tous ? C'est la vie ! La vie n'est pourtant pas un poison mais c'est la chose la plus empoisonnante au monde puisqu'elle nous fait tous mourir. Chaque jour qui passe, elle nous rapproche de la mort : elle est donc bien le pire des poisons. Et personne ne songe à combattre cette chose mortelle qu'est la vie sauf la médecine et la pharmacie qui ont réussi à devenir la troisième cause de mortalité aux Etats-Unis, et loin devant le cancer des poumons attribué au tabac ! [[L'article en question est paru dans le Journal American Medical Association Vol. 284 July 26, 2000 et repris dans Health Affairs n°164 du 30/07/2000 ; l'auteur en est le Dr Barbara Starfield de la ‘John Hopkins School of Hygiene and Public Health’ ; elle y décrit les raisons pour lesquelles "le système de santé américain contribue au mauvais état de santé du pays le plus riche au monde"]].

Les vrais dangers du tabagisme sont ceux que l'ont croit ?.
Mais personne n'interdit la médecine conventionnelle et la pharmacie. C'est tout de même étrange non ? Pourquoi attribue-t-on le cancer des poumons au tabac ? Simplement parce qu'on a constaté qu'un grand nombre de cancéreux pulmonaires fumaient. Mais ils fumaient parce qu'ils avaient le conflit de peur de la mort, qui cause le cancer des poumons. Fumer dissipait en partie le stress créé par leur conflit. De ce fait, fumer peut empêcher un cancer si cela empêche que le stress du conflit atteigne le seuil critique de la somatisation.
Les campagnes antitabac où le tabac et ses additifs sont désignés comme des risques mortels, amènent certains fumeurs dans la zone de stress où le cerveau lance le programme de survie (cancer du poumon puisque peur de la mort). En fait, c'est le message publicitaire qui aura créé le choc et le "mal-a-dit".
En lançant une campagne antitabac d'envergure dans les établissements scolaires, le ministre de la santé Kouchner va pousser des millions de jeunes à coder, dans leur mémoire, un signal d'alarme à la fumée de cigarette qui, à la faveur d'un conflit, peut engendrer chez eux un sentiment de culpabilité et un stress propre à leur faire déclencher un cancer. Qu'ils sachent alors, lorsqu'ils auront leur cancer, que ce ne sera pas à Philip Morris qu'il leur faudra demander des dommages mais à M. Kouchner qui aura créé leur cancer de toutes pièces.»

(°) Le Dr Hamer a pu démontrer la fiabilité de ses recherches, d'après les règles scientifiques de reproductivité, les 8 et 9 septembre 1998, à l’Institut de Cancérologie de l’Hôpital Élisabeth de Bratislava et dans le service de Cancérologie de l’Hôpital de TRNAVSKA. Sept cas de patients avec au total plus de vingt maladies ont été étudiés en présence du Pro-Recteur de l’Université de Trnavska, du Doyen de la Faculté de soins et de Sociologie de l’Université de Trnavska et de dix Maîtres de Conférence et de Professeurs. Dans cette hypothèse, toute pathologie relève d’un processus d’adaptation — en permanence sous le contrôle du cerveau — à une situation de stress dramatique (lu sur le site du Dr Alain Scohy).
Plus près de chez nous et huit ans avant, des médecins, scientifiques ... ont signé le protocole de la conférence des médecins des 12 et 13 mail 1990 à Namur (Belgique) ; ils attestent par leur signature que la Loi d'Airain du Cancer (du Dr Hamer) a été vérifiée sur les trois niveaux : psychique, cérébral et organique.
N.B. de Baudouin Labrique :
Je ne peux que confirmer cette brillante analyse, avec le cas de mon père ; lorsqu’il a découvert à 65 ans, qu’il avait un cancer des poumons, il nous a déclaré qu’il était « soulagé, parce qu’il l’avait » ! En contractant son cancer, l’épouvantable stress lié à la peur de l’attraper l’avait donc quitté, ce qui confirmait bien les découvertes du professeur Henri Laborit et les lois du cancer du Dr Hamer. Durant les 6 derniers mois de sa vie (qui ont suivi ce diagnostic), jamais mon père ne m’était apparu aussi serein ; détail atroce, après l’avoir accompagné, mon frère et moi, à l’hôpital d’où il ne devait plus ressortir vivant, avec quel effroi nous avons retrouvé dans la poche de son veston, la carte de visite d’une entreprise de pompes funèbres…
Durant plus de 40 ans de mariage, ma mère ne se lassait pas de lui asséner des reproches du genre : « Tu fumes trop, tu vas avoir un cancer aux poumons ! ». Je voyais mon père repeindre régulièrement les plafonds des hautes pièces de la maison familiale et là encore, perché sur sa haute échelle, stoïquement, parce qu’elle le rendait responsable de leur état jauni, il devait, en plus du stress lié à ce travail délicat, s’entendre encore proférer plusieurs fois une phrase de ce type, sorte de marteau pilon ayant pour effet (involontaire certes) de bien ancrer son conflit programmant de la peur de mourir.
Personne, avant le Dr R.G. Hamer, n’a eu l’idée de rapprocher les résultats de l’apparition d’un cancer du poumon au fait qu’il survient chez des patients confrontés à une peur brutale de la mort, telle qu’en a été victime mon père, lorsqu’il a pris connaissance du terrible diagnostic médical. Cela se passe ainsi chez les animaux de laboratoire quand ils sont enfumés artificiellement : comme ils sont bloqués dans leur réflexe naturel de fuite et, en conséquence, ainsi confrontés à la peur panique de la mort, ils ne peuvent que développer un cancer du poumon.
Si le sujet vous intéresse, sachez qu'il y a des ateliers et des conférences organisés sur le tabagisme.
En savoir plus sur le tabagisme et ses conséquences réelles sur la santé.
Revenir en haut Aller en bas
http://actu-aux-poetes.forumactif.fr
 
LE TABAC ET LE CANCER - [ Fumisterie ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» Non respect de la loi anti-tabac
» Le tabac et la disparition du goût
» Danger du tabac sur le cerveau
» QUIZ 125de tabac et d’une luciole ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACTU AU DIX-VINGT :: ACTU AU DIX-VINGT-
Sauter vers: