Tous sujets d'actualité philosophiques et politiques, Spiritualité, littérature et poésie
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RESUME DE SITUATION DES QUINQUAGENAIRES PRIVES D'EMPLOI !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 190
Localisation : France
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: RESUME DE SITUATION DES QUINQUAGENAIRES PRIVES D'EMPLOI !   Lun 24 Avr - 11:33

Résumé de la situation, pour aller plus loin dans la réflexion

Résumons la situation sociale de l’emploi et les différents modes de luttes utilisés jusqu’ici par les chômeurs :

Le chômage et les chômeurs sont les révélateurs d’un grave dysfonctionnement du système social actuel : le système sophistiqué de SOLIDARITE économique, construit après guerre, est affaibli par la constitution d’une économie parallèle de la pauvreté, de la misère, et de l’exclusion économique.

. Les taux de chômage sont manipulés et ne prennent en compte ni les RMIstes, ni les ASS, ni les conjoints de salariés après la première période d’indemnisation chômage à l’ARE, ni les chômeurs de plus de 55 ans, ni ceux qui découragés, ne sont même plus inscrits à l’Anpe.
Le taux global de chômage est masqué au profit de certaines générations : apparaissent 25% de jeunes sans emploi et seulement 7 ,5% de seniors.
La contestation de ces statistiques, des associations de chômeurs jusqu’au niveau des médias et de politiques, les réserves de l’INSEE, la protestation du Directeur de l’Unedic, ne modifient pas la situation.

. Indépendemment de leurs niveaux de compétence, deviennent « seniors » très partiellement comptabilisés dans les taux de chômage, c’est à dire « parias de l’emploi » discriminés :
- les informaticiens à partir de 35 ans
- les licenciés à partir de 40 ans
- les consultants free lance à partir de 45 ans
- et tous à partir de 50 ans, sans compter les pré-retraités.
Les pratiques de recrutement de l’Anpe, de l’Apec, des cabinets de recrutement et recruteurs se conforment à la demande de leurs « clients-entreprises » au mépris de la loi.
Les plaintes pour discrimination à la Halde, la haute autorité de luttes contre les discriminations à l’embauche, sont enterrées dans des méandres administratifs et juridiques.

. Les politique familialiste d’indemnisation du chômage s’appuient sur la SOLIDARITE de la famille pour faire survivre les sans emploi. L’accroissement des taux réels de chômage rendent la population globale financièrement exangue.
Néanmoins, la majorité des aides publiques sont distribuées aux entreprises et non aux populations démunies.

. Le régime de SOLIDARITE des retraites est mis en danger par le manque de cotisations dues au chômage et aux diverses réductions de charges sociales acordées aux employeurs (déjà, Renault en 1970, ...).
Les modes de calcul des retraites, dont le montant n’est pas proportionnel au temps travaillé (application de décôtes), défavorise les précaires, ceux qui ont des périodes de chômage dans leur carrière, et bien évidemment les femmes.
Ceci laisse prévoir une très grande pauvreté des prochains retraités, condamnés à travailler dans un pays pourtant en manque d’emplois.
Pourtant le coût du travail est obéré par les coûts du système de protection sociale.

. Les syndicats, non représentatifs de la population salariée, ne défendent que les intérêts des franges de populations salariées (petits grades de fonctionnaires et salariés de grandes entreprises.)
Les instances paritaires, de gestion de la SOLIDARITE sociale et du chômage entre autres, sont gérées par les syndicats non représentatifs et par le patronat, en excluant la représentation, et même l’information de l’ensemble des populations concernées.
Les protestations des associations de chômeurs depuis des années n’y a rien changé.

. L’économie SOLIDAIRE et sociale, articulée entre financement public et action privée, est privée de subventions et ne survit que de contrats aidés par l’exonération de charges sociales et de très bas salaires. Le tissu associatif est exangue.

. La solution libérale consistant à créer sa propre activité se heurte à trois écueils :
- Le rejet social de toute activité professionnelle « senior », y compris dans la proposition d’offres commerciales.
- la complexité opaque des couches sédimentées de législations d’aide à la création d’entreprise, et d’aides à la création d’emplois.
- Les avances de trésorerie consenties de fait par les entreprises à l’Urssaf, de par ses modes de calcul d’imposition. Quand on sait que la trésorerie d’une entreprise reste fragile pendant 3 à 5 ans au moins après sa création, un an d’exonération de charges sociales ne compense pas les risques liés aux avances de trésorerie forcées.

. Des statistiques économiques boostées par les grands bénéfices de quelques grandes compagnies masquent la situation économique présente, et future : actuellement, les entreprises distribuent plus de dividendes qu’elles n’investissent, obérant le futur.

Les formes pacifiques de lutte utilisées jusqu’ici sont inefficaces : analyses pertinentes, publication de bouquins et témoignages, lobbying auprès des médias et décideurs politiques, actions médiatiques, associations militantes diverses.

Un lobbying intensif de chômeurs auprès d’élus (Fides) ou de journalistes, et même l’intervention protestataire d’intermittents dans des émissions télévisées à très grande audience ne change rien à la situation.

Les ouvrages d’analyse ou de témoignages publiés par chômeurs et économistes rencontrent une très faible diffusion dans le public.

Les victoires démocratiques apparentes des instances parlementaires sont quelques mois après détruites en catimini par des votes parlementaires de nuit. ( tel celui de la restriction des moyens d’action de la Halde dont le fonctionnement était pourtant déjà inefficace.)

Quant aux soulèvements sociaux, traditionnels en France, ils sont réprimés ou prêts à l’être. Les représentants du maintien de l’ordre sont formés à la lutte contre la guérilla urbaine.

En conclusion, comme en Angleterre au XIXe siècle, nation durablement affaiblie au profit des grands entrepreneurs (lire Polanyi), aujourd’hui toutes les richesses de ce pays sont détournées au profit de quelques opérateurs financiers, par le moyens de dispositifs multiples.

. La situation perdure et s’aggrave depuis plusieurs années. Les partis politiques se préparant à l’élection présidentielle ne prennent pas la mesure de la situation ou l’ignorent délibérement, voire se préparent à l’entretenir.

Il ne s’agit plus seulement d’une question de partage des revenus, mais aussi de comprendre ce qu’est la SOLIDARITE, et d’observer et imaginer ses traductions en organisation sociales et pratiques quotidiennes :
- loi prédatrice du plus fort sur le faible assortie de charité dominatrice ?
- centralisation autoritaire et bureaucratique ?
- participation « démocratique » au profit de bandes de copains fondées en communautés auto-protectrices ?
- démocratie équitable ?

La pratique de la solidarité est quotidienne et à la portée de chacun, dès cet instant.
D’autant que la définition de la solidarité est un enjeu de luttes politiques aux visages et aux stratégies multiples, tragédie actuellement jouée dans l’ombre, construction d’un plan B visible dans 10 ans au plus tôt. D’ici là, nous avons le temps de mourir de faim. Quelle solution ? Que faire ?
Autre alternative : fuir. Connaitriez-vous un petit coin de planète sympa, pas pollué, accueillant ?
Mais quelle autre alternative inventer ? Il ne s'agit pas de critiquer des suggestions mais de chercher comment être enfin efficaces.

Ecrit par : CartagDE | 24/04/2006
Revenir en haut Aller en bas
http://actu-aux-poetes.forumactif.fr
 
RESUME DE SITUATION DES QUINQUAGENAIRES PRIVES D'EMPLOI !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» avis de changement situation pole-emploi
» Demande de prière pour mon emploi.
» Emploi du temps 2008-2009 à P12 pour les L2.
» Bijoutière recherche emploi en atelier!!!
» Emploi, réinsertion professionnel et Maladies Mentales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACTU AU DIX-VINGT :: ACTU AU DIX-VINGT-
Sauter vers: