Tous sujets d'actualité philosophiques et politiques, Spiritualité, littérature et poésie
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TEL PORTABLE / MICRO-ONDES - MÊME REFRAIN !!!...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 190
Localisation : France
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: TEL PORTABLE / MICRO-ONDES - MÊME REFRAIN !!!...   Sam 8 Avr - 10:09

Il est d'évidence que dans les prochaines années, les méfaits de l'abus de l'utilisation voire de la banalisation de la fréquence particulère de ces ondes, à titre individuel ou en plate-forme téléphonique, marketing moderne de service auront les conséquences logiques sur le cerveau !...
Mais le scientifisme moderne est plus obscurentiste que l'inquisition qui trônait au moyen-âge. En fait, ce doit-être les mêmes personnages réincarnés, il ne peut en être autrement !...



Téléphones cellulaires, danger?...!!!...oui...!!!
Dr. Roger Santini

Extrait de Vous et votre Santé, juillet 1999, N° 73, page 10. Corrections apportées selon rectificatif de Vous et les Libertés, octobre 1999, N°2, page 21.

De nombreuses publications scientifiques font état d'effets biologiques résultant de l'exposition aux microondes et aux extrêmement basses fréquences. Par contre, les études portant spécifiquement sur les effets biologiques résultant de l'exposition aux téléphones cellulaires sont peu nombreuses.

Dans le cas de la technologie mise en place pour les téléphones mobiles cellulaires, deux types d'exposition sont à considérer: l'exposition en champ proche et celle en champ lointain.

Exposition en champ proche
C'est celle qui caractérise l'utilisateur d'un téléphone cellulaire. Dans ce cas, le rayonnement électromagnétique est émis directement au contact de la tête. Une grande partie (70 à 80%) de l'énergie électromagnétique générée par le portable pénètre dans la tête sur une profondeur de quelques centimètres, suffisante pour atteindre des structures nerveuses telles que les méninges, le nerf optique, l'hypothalamus, et pour entraîner une augmentation de la température du cerveau de l'ordre de 1°C. Au regard de résuItats d'études sur modèles de têtes artificielles, il apparaît également que l'absorption des ondes hyperfréquences issues d'un téléphone cellulaire est plus grande dans le cas de têtes d'enfants par rapport à celles d'adultes [2]. En outre, des variations dans l'absorption des ondes électromagnétiques paraissent liées à la taille et à la forme du crâne. Ceci conduit à l'émergence d'une notion nouvelle, celle de l'existence d'une "morphosensibilité individuelle" aux hyperfréquences susceptible de moduler les effets biologiques entre les personnes.

Exposition en champ lointain
C'est celle que subissent les populations riveraines de stations relais de téléphones cellulaires. Dans l'environnement proche (quelques mètres) de ces stations relais, des densités de puissances élevées de champs électromagnétiques sont mesurées. Elles peuvent atteindre plusieurs centaines de microwatts par centimètre carré (µW/cm2) à proximité des antennes émettrices. Ces valeurs décroissent avec l'éloignement et, à une distance de 300 mètres, la densité de puissance n'est plus que de 1µW/cm2. Cette dernière valeur pourrait constituer le seuil maximal pour l'exposition chronique des riverains des stations relais [1].

Les effets nocifs
Parmi les principaux effets biologiques rapportés on peut citer la "maladie des radiofréquences" [3] (irritabilité, céphalées, nausées, anorexie, modifications de la fréquence cardiaque, variations de la pression artérielle, somnolence, insomnie, troubles sensoriels).

Une étude épidémiologique a été réalisée en 1998 par l'Institut national suédois qui a analysé 11000 réponses à un questionnaire d'utilisateurs norvégiens et suédois de téléphones cellulaires [4]. Les principales anomalies décrites par les participants à cette étude sont: maux de tête, picotements au visage et à la tête, vertiges, fatigue anormale, sensation de chaleur autour et sur l'oreille.

Limiter les risques
Afin de limiter les risques biologiques, on peut éviter les longues conversations. Eviter d'utiliser le téléphone à partir de sous-sols, de garages souterrains, car une puissance plus élevée est nécessaire pour joindre la station relais [5]. Eloigner le combiné téléphonique de l'oreille (quelques centimètres). Faire en sorte que les enfants n'utilisent pas de façon régulière un téléphone cellulaire du fait de leur plus grande sensibilité aux radiations non ionisantes.

Au niveau européen, une prise de conscience des risques biologiques semble se manifester. C'est ainsi que l'Etat italien, dans un décret n° 381 du 10 septembre 1998, vient d'adopter, pour l'exposition des populations aux hyperfréquences générées par les stations relais, une limite de 10µW/cm2. Ce seuil est de 45 à 90 fois plus bas que les valeurs figurant dans les prénormes actuelles, c'est-à-dire : 450µW/cm2, en 900 MHz, et 900µW/cm2, en 1800 MHz.

Dr Roger SANTINI

Roger Santini est docteur ès-sciences, INSA, laboratoire de biochimie-pharmacologie, 20, avenue Albert Einstein, 69621 Villeurbanne Cedex.

Références
1. R. Santini. Téléphones cellulaires, danger?, éditions Marco Pietteur, 1998, 208 pages.

2. O.P. Gandhi, G. Lazzi and C.M. Furse. Electromagnetic absorption in the human head and neck for mobile telephones at 835 and 1900 MHz. IEEE Transactions on microwave Theory and Techniques, 1996, 44: 1884-1897.

3. A. G. Johnson Liakouris. Radiofrequency (RF) sickness in the Lilienfeld study. An effect of modulated microwaves? Arch. Environm. Health, 1998, 53: 236-238.

4. G. Oftedal, M. Sandström and K.H. Mild. Symptoms experienced in connection with use of mobile phones. A Swedish Norvegian epidemiological study. 20th BEMS Meeting, 1998, Abstract book, page 51.

5. F. Santini, P. Santini, Y. Benhamou, M. Seigne and L. Bonhomme-Faivre. Electric fields from 900 MHz digital cellular telephones. 20th BEMS Meeting, 1998, Abstract book, pages 95-96.


--------------------------------------------------------------------------------

Danger
Une étude, menée par le Dr Lennart Hardell, un cancérologue suédois, conclut que le risque de tumeur du cerveau est multiplié par près de 2,5 en cas d'utilisation d'un téléphone portable et plaide, pour y remédier, en faveur de la vente d'appareils à faible niveau de radiation.

Les opérateurs des réseaux de téléphones portables en Grande-Bretagne ont répliqué en affirmant que l'usage des appareils ne présentait aucun risque pour la santé. "Si l'on considère l'ensemble des études dont nous disposons sur le sujet, il n'y a pas de raison de s'inquiéter quant à d'éventuelles conséquences sur la santé des utilisateurs", a affirmé le responsable de la Fédération de l'industrie électronique, qui représente notamment les opérateurs.

Les marchands racontent vraiment n'importe quoi...!!!

Extrait de Vous et votre Santé, juillet 1999, N° 73, page 10.

Commentaire (Bernard Bel)
Voir un résumé de l'étude de Lennart Hardell <http://www.globalchange.com/radiation.htm> et sa réfutation par le National Radiological Protection Board au Royaume Uni <http://www.nrpb.org.uk/R6-99.htm>

Consulter aussi le site de The Swedish Association for the ElectroSensitive <http://feb.se/> pour plus d'informations en essayant de trier les études basées sur une méthodologie scientifique rigoureuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://actu-aux-poetes.forumactif.fr
 
TEL PORTABLE / MICRO-ONDES - MÊME REFRAIN !!!...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plus petit four à micro-ondes : 1,25 centimètre !
» question micro-ondes
» Micro-ondes dans cantine scolaire
» 1 pers, 1 mug, 1 micro-ondes, 1 gateau au chocolat
» L'usage des fours à micro-ondes est-il dangereux pour la santé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACTU AU DIX-VINGT :: ACTU AU DIX-VINGT-
Sauter vers: