Tous sujets d'actualité philosophiques et politiques, Spiritualité, littérature et poésie
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA TERRE EST NOTRE MERE - Un texte de Pierre Rabhi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 190
Localisation : France
Date d'inscription : 27/01/2006

MessageSujet: LA TERRE EST NOTRE MERE - Un texte de Pierre Rabhi.   Mar 28 Fév - 5:28

UN TEXTE DE Pierre RABHI... sur le sujet...
>
> La Terre est notre mère
>
> Nous sommes venus vous rencontrer passer un peu de temps avec vous
> pour qu'ensemble nous puissions parler de la terre. Nous sommes venus
> pour vous faire connaître ce que nous savons, connaître ce que vous
> savez et ainsi, améliorer nos connaissances mutuelles.
>
> Nous sommes comme vous des paysans et nous voulons savoir s'il existe
> une bonne manière de cultiver la terre, d'en prendre soin car c'est à
> la terre que nous devons la vie. Les paysans travaillent la terre
> pour se nourrir et nourrir leurs semblables. Sans leur travail, la
> vie s'arrêterait. C'est à eux que les gens qui habitent les villes
> doivent leur vie. Si les paysans s'arrêtaient de nourrir les villes,
> les villes ne pourraient pas continuer à vivre. Car chaque être
> humain a besoin de se nourrir et c'est le paysan qui assure cette
> nourriture.
>
> Les paysans restent près de leur terre. Ils savent qu'il y a des
> saisons, des moments où la pluie tombe et des moments où il fait sec,
> des moments où il fait très chaud et des moments moins chaud. Les
> paysans connaissent le vent, la poussière, les mauvaises récoltes et
> les moments tranquilles où les greniers sont bien remplis, mais
> toujours ils restent près de la terre. Les paysans sont
> indispensables et nous devons être fiers d'être des paysans. Nous ne
> sommes pas des êtres humains inutiles, nous sommes les êtres humains
> qui veillent sur la vie. Parfois nos bras sont engourdis par le
> travail et notre corps est fatigué mais c'est à cela que nous devons
> notre dignité. Car tout homme qui ne peut satisfaire les besoins de
> sa vie par lui-même n'est pas libre. Notre travail nous préserve de
> devenir des mendiants, notre travail nous donne la liberté, que nous
> devons à la terre.
>
> Sans la terre, aucun de nous ne serait vivant. La terre a nourri nos
> pères et nos mères, leurs grands-parents et ainsi de suite aussi loin
> que notre mémoire peut aller et bien plus loin que notre mémoire.
> C'est à la terre que nous devons notre nourriture et celle de nos
> enfants et petits enfants qui devront aussi leur vie à la terre et
> ainsi jusqu'au dernier être humain.
>
> C'est elle qui nourrit nos animaux et tous les animaux de la brousse.
> C'est elle qui nourrit les arbres et toutes les plantes qui existent.
> La terre est la mère universelle, elle est le bien suprême. Sans
> elle, ni les plantes, ni les animaux, ni les humains ne pourraient
> exister. Nous marchons sur la terre, nous nous reposons sur elle,
> nous bâtissons nos maisons sur elle avec l'argile qu'elle nous donne
> et lorsque nous mourrons elle nous recueillera en elle. Les corps de
> tous nos ancêtres lui ont été rendus, elle est ensemencée de nos
> ancêtres.
>
> Nous ouvrons la terre avec nos outils et nous lui confions les
> semences, pour qu'elle les couve, les nourrisse et prépare les
> récoltes. Si la pluie ou l'eau de nos puits ont été suffisants, nous
> avons de bonnes récoltes et nous sommes satisfaits et tranquilles. Si
> la pluie a manqué, les récoltes sont insuffisantes et nous sommes
> malheureux et inquiets car il peut même se faire que nous ne
> récoltions rien et que la faim nous tourmente et nous transforme en
> mendiants quiétant un peu de nourriture pour ne pas mourir.
>
> La terre est notre véritable mère. Mais la terre est silencieuse,
> elle n'a pas la parole comme les animaux et les êtres humains. Les
> animaux ont leur langage, les oiseaux ont leur langage, les arbres
> même semblent parler lorsque le vent tourmente leur feuillage mais la
> terre qui enfante toute créature reste silencieuse. Elle ne se plaint
> pas, elle ne pleure pas, alors certains pensent qu'elle n'est qu'une
> matière sans vie. Ces gens font erreur car comment ce qui est mort
> peut-il donner ce qui est vivant ?
>
> Mais nous savons tous que la terre n'a pas été ce qu'elle est
> aujourd'hui. Nos grands-parents parlent d'un temps où les arbres
> étaient abondants, les troupeaux étaient nombreux et les pluies
> abondantes abreuvaient la terre et les récoltes. Les villages
> remplissaient les greniers et étaient heureux. Du temps de nos
> parents, la pluie a beaucoup diminué et la sécheresse est devenue de
> plus en plus forte. Les arbres ont eu soif et beaucoup sont morts.
> Les plantes sont mortes en grand nombre et les animaux, ne pouvant
> plus se nourrir ni s'abreuver sont morts en grand nombre aussi. Les
> êtres humains ont perdu leurs troupeaux et la terre ne les a plus
> nourris et beaucoup sont morts. La terre dénudée s'est trouvée sans
> protection et les pluies et le vent se sont mis à la décharner, elle
> a maigri et elle a souffert. Ses mamelles se sont taries et depuis ce
> temps, elle est faible et malade et nous constatons qu'elle a de plus
> en plus de difficultés à nous nourrir. Et si nous ne faisons rien,
> elle ne pourra plus nourrir nos enfants et petits enfants.
>
> Bien sûr, la terre sans l'eau ne peut pas nous nourrir car l'eau est
> aussi une nourriture pour la terre comme pour nous-même, les animaux
> et les plantes. Et lorsque nous avons de l'eau et de la terre, cela
> est un privilège. Mais la terre et l'eau sans le courage du paysan ne
> peuvent pas donner de nourriture. Notre travail est indispensable. Et
> si nous avons la terre, l'eau et le courage, sans les semences nous
> ne pouvons pas nous nourrir. Il faut donc de la terre, de l'eau, des
> semences et du courage pour que nous puissions être nourris. Toutes
> ces conditions sont nécessaires.
>
> La terre nourrit les plantes, les plantes nourrissent les animaux et
> les humains mais qui va nourrir la terre ? C'est le paysan qui doit
> le faire car on ne peut pas demander à la terre la nourriture sans
> jamais la nourrir, elle s'épuiserait. Donc le paysan a le devoir de
> nourrir la terre comme une mère. Mais comment va-t-il la nourrir ?
> Avec de la poudre vendue dans des sacs ? Beaucoup de paysans ont
> constaté qu'avec la poudre la terre se dessèche et que les plantes
> sont brûlées. Cette poudre doit être achetée et coûte de plus en plus
> cher. Alors le paysan utilise le fumier des animaux, cela est un peu
> meilleur, mais la terre doit le digérer comme une nourriture non
> préparée. Et la terre est comme un estomac faible que la sécheresse a
> éprouvé. La terre ne digère pas bien le fumier mais cela l'aide un
> peu. Certains paysans ont réfléchi et se sont dits que la nourriture
> de la terre doit être préparée de façon à ce qu'elle soit pleinement
> satisfaite. Ils se sont dits que la nourriture doit être
> équitablement partagée. Au moment de la récolte, ils se sont dits que
> le plan de mil, de sorgho ou de maïs constitue la nourriture des
> humains, la tige et la paille nourrissent les animaux. Mais que
> donner à la terre ? Ils se sont dits qu'il y avait des débris de
> végétaux de toute sorte qui chaque année étaient perdus emportés par
> le vent. Ils se sont dits que cette perte n'était pas bonne car rien
> de ce que nous donne la terre ne doit être dilapidée.
>
> C'est alors qu'ils ont compris qu'avec ces résidus mêlés au fumier,
> ils pouvaient préparer la meilleure nourriture qui soit pour la
> terre. Ils ont procédé à des actions qui paraissaient étranges. Ils
> ont soumis à la fermentation ces débris. Ils ont procédé à une sorte
> de cuisson et de ces détritus ils ont fait une matière à l'odeur
> agréable. Car ils ont compris que la terre était un être vivant,
> silencieux et discret. Ils ont jugé que la terre était leur mère et
> qu'à une mère on ne donne pas n'importe quelle nourriture et que
> toute nourriture qui sent mauvais n'est pas digne de la terre.
>
> Car nous devons traiter la terre comme nous-même puisque c'est l'être
> qui nous permet d'exister. Car la terre, les plantes, les animaux et
> les humains sont liés. Mais ils ne pourraient pas vivre sans l'air,
> l'eau, la chaleur, la lumière. Si un seul de ces biens manquait, la
> vie ne pourrait pas être. Si l'air nous manquait quelques courts
> instants, nous mourrions, si l'eau nous manquait quelques jours, nous
> mourrions, si la nourriture nous manquait nous mourrions.
>
> Pour que la vie puisse durer, il faut donc de la terre, de l'eau, de
> l'air, de la chaleur et de la lumière. Chaque plante et chaque animal
> ont les mêmes besoins. Et la terre que nous croyons inerte a besoin
> d'eau, de nourriture, de chaleur mais ce que nous savons à présent
> c'est qu'elle a aussi besoin d'air.
>
> Nous sommes venus vous enseigner comment préparer la nourriture de la
> terre et nous sommes heureux de vous faire savoir ce que nous avons
> nous-même appris et dont nous avons tiré de grands avantages. Nous
> avons été tellement satisfaits nous-mêmes des bienfaits de cette
> nourriture de la terre que nous ne pouvons pas garder cet avantage
> pour nous seuls. Nous voulons vous apprendre à le réaliser et vous
> pourrez vous-même constater que nos paroles sont justes. Cette
> nourriture donne à la terre presque tout ce dont elle a besoin, cette
> nourriture retient l'eau et rend la terre perméable à l'eau et à
> l'air. Aussi, les plantes seront plus épanouies et les récoltes
> abondantes.
>
> Et lorsque vous serez vous-mêmes satisfaits, vous pourrez enseigner à
> d'autres pays qui enseigneront à d'autres et ainsi, une chaîne de
> bienfaits sera constituée pour le bien de la terre et des êtres
> humains, mais aussi des animaux, car eux aussi nous aident à vivre
> par leur chair, leur lait, leurs œufs, leur travail. Et il nous faut
> les respecter car nous sommes tous les fils et les filles de la terre-
> mère.
>
>
>
> Pierre Rabhi.
>
Revenir en haut Aller en bas
http://actu-aux-poetes.forumactif.fr
 
LA TERRE EST NOTRE MERE - Un texte de Pierre Rabhi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le texte "Mère-Nature" de Amada
» Notre Dame, notre Mère - Jean Claude GIANADDA
» Textes de la Nativité de Notre SEIGNEUR JESUS CHRIST,2010
» un coin de notre Mere Terre
» Prenons notre chapelet en main.... et prions Marie.!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACTU AU DIX-VINGT :: ACTU AU DIX-VINGT-
Sauter vers: